Mon panier

Fermer

Qu'est-ce que la thermorégulation?

Qu'est-ce que la thermorégulation?

L’être humain est un surhomme. Un être doté d’une résistance exceptionnelle. Un organisme fort de capacités qui lui permettent de subsister dans toutes les conditions. Du froid des steppes sibériennes à la touffeur du désert arabique, de l’humidité des forêts amazoniennes aux montagneuses chaînes himalayennes, l’homme s’adapte.

Ceci grâce à des mécanismes naturels par lesquels il s’acclimate et s’autorégule vis-à-vis de son environnement. Ainsi fonctionne son climat corporel. Peu importe le milieu, l’être humain cherche à maintenir son organisme à température constante. L’Homme est donc un être à « sang chaud » dit homéotherme : quelles que soient les conditions extérieures, il régule sa température interne autour d’une valeur cible moyenne de 37 °C. Pourquoi ? Car c’est à 37 °C que son fonctionnement métabolique et musculaire est optimal. Autrement dit, c’est à 37 °C que ses cellules et ses muscles sont les plus efficaces. Pour être plus précis, cette température corporelle oscille entre 36,1 °C, en plein coeur de la nuit, à cet instant où le fonctionnement métabolique est le plus calme, et 37,8 °C, en fin d’après-midi, à heure du pic d’activité. Si l’Homme est homéotherme, a contrario, certaines espèces comme le lézard sont dits poïkilothermes. C’est-à-dire que leur température interne équivaut à celle de l’air ambiant. C'est pourquoi il est important de maintenir son corps et ses extrémités à une température régulière quel que soit la température et les conditions. Les produits Therm-ic vous aideront à vous protéger contre ces changements de température.


Thermo-régulation équilibrée

Notre corps fonctionne à 37° C tant que le flux sanguin fonctionne à un rythme normal. Le débit dépend de la température et de la pression. Il est le plus élevé au cœur du corps (40 cm/sec) et jusqu'à 1/1000 fois plus faible (0,4 mm/sec) lorsqu'il atteint enfin les extrémités les plus éloignées (doigts, orteils) et avant qu'il ne repousse vers le cœur. Le sang a maintenant atteint sa vitesse la plus basse, il est le plus froid et utilise de l'énergie supplémentaire pour continuer à circuler. Ce processus peut entraîner des douleurs dues au froid ou même une hypothermie (sous-refroidissement). À une température extérieure inférieure à 0° C, les mains et les pieds peuvent atteindre des niveaux aussi bas que 28° C.

Comparaison de la puissance et de l'endurance musculaires

Jusqu'à 75 % de notre force musculaire est victime du froid. Lorsque la douleur due au froid est signalée au cerveau, plus de 90 % de l'énergie disponible est envoyée pour réchauffer les muscles affectés. Il en résulte une réduction de la puissance et de l'endurance musculaires ainsi que des frissons.

Défis de comparaisons de la main

La peau est un organe complexe avec 93 % de capteurs de froid et 7 % de capteurs de chaleur. La structure sensible est constituée de deux couches interdépendantes, l'épiderme externe et le derme interne, qui reposent sur une fine couche de graisse brune servant d'isolant. La fonctionnalité de la main est assurée lorsque la circulation sanguine fonctionne à un rythme normal. Au niveau des mains et des pieds, et en particulier chez les femmes, la surface de la peau est disproportionnellement plus grande par rapport au volume global et à l'épaisseur de l'isolation graisseuse, ce qui entraîne une sensibilité exceptionnelle au froid et une décélération de la circulation sanguine.

Zone de confort

Il est important de prendre soin de nos mains et de nos pieds en toutes circonstances. Lorsque l'isolation endogène du corps est insuffisante, une isolation externe est nécessaire pour assurer une température corporelle et un bien-être équilibré. L'objectif est de maintenir le corps dans la zone de confort idéale, c'est-à-dire à une température de 37° .

Téléchargez le guide de thermorégulation: Comprendre votre température corporelle